Le Blogue de

l'Avocate devant le cabinet

  • Jennifer Guay

De travailleuse autonome à société par actions : l'expérience de Julie Dufour Signature Inc.

Mis à jour : janv. 1


Beaucoup de mes clients, qui sont travailleurs autonomes, hésitent et se posent beaucoup de questions quant à savoir s’ils doivent s’incorporer, quand, comment, et pourquoi. Qui de mieux pour répondre à ces questions qu’une entrepreneure qui a eu les mêmes réflexions, les mêmes hésitations et les mêmes questionnements. Une travailleuse autonome (entreprise individuelle) qui a fait le saut pour devenir une entreprise incorporée, ce qu’on appelle en droit une société par actions.

J'ai donc décidé d'interviewer Julie Dufour, fondatrice de l’entreprise Julie Dufour Signature Inc., ma technicienne comptable, sur son expérience entrepreneuriale. Aux réponses de Julie, j’y ajouterai parfois quelques notions légales pour compléter.

Julie, raconte-moi un peu ton parcours entrepreneurial. Quand as-tu décidé de devenir adjointe virtuelle à ton compte et qu’aimais-tu de cette structure d’entreprise (l’entreprise individuelle)?

Julie : Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être à mon compte. Je voulais être indépendante à tous les niveaux! J’en ai essayé des choses !!

Pour vous mettre dans le contexte, je suis retournée sur le marché du travail en juillet 2017 après trois années passées à la maison à la suite de deux congés de maternité consécutifs que j’ai prolongés. Le retour au travail à temps plein s’est très bien passé, j’avais obtenu un poste d’adjointe juridique dans un grand cabinet d’avocats à Québec où j’ai rapidement fait ma place et démontré mes compétences. Les mois ont passé. À la fin de l’hiver 2018, j’étais épuisée, essoufflée, la pile à plat. C’était une première pour moi. Le désir de donner le meilleur de moi-même dans mon travail et de m’impliquer à part entière comme je l’ai fait partout où je suis passée, et le désir d’être une mère accomplie de trois enfants étaient tout simplement irréalistes! Ayant un conjoint souvent en voyages pour son travail, il était devenu impossible de me donner à fond comme je le voulais dans toutes les sphères de ma vie comme avant d’avoir une famille.

Après quelques mois de repos forcé, l’idée de me lancer à mon compte comme adjointe virtuelle a refait surface. Eh oui ! cette idée faisait son chemin déjà depuis deux ans. Le moment était idéal, c’était maintenant ou jamais. Je me suis lancée ! Avec mes 20 années d’expérience comme adjointe administrative et juridique en entreprises, ma pile bien rechargée, mon côté créatif plus éveillé que jamais, ma fibre entrepreneuriale bien présente et mon désir perpétuel d’évoluer dans mon domaine, les étoiles étaient bien alignées ! J’ai alors fait le grand saut et j’ai créé mon entreprise Julie Dufour Signature. Le télétravail est devenu une réalité qui me convient parfaitement. Comme je suis une personne qui n’aime pas faire les choses à moitié autant dans ma vie professionnelle que personnelle, je peux maintenant m’épanouir dans mon travail, dans mon rôle de mère et d’amoureuse. Mon entreprise est établie chez moi. Je n’ai pas besoin de travailler à l’extérieur puisque tout peut se faire à distance. Je suis plus efficace!

L’entreprise a d’abord été une entreprise individuelle, car je ne voyais pas, il y a deux ans, les avantages de m’incorporer et je me disais qu’elle devait faire ses preuves au niveau des chiffres !!! Par contre, l’idée de m’incorporer faisait partie de mes projets futurs, si mon chiffre d’affaires et la croissance de mon entreprise venaient qu’à monter de manière assez marquée pour y songer sérieusement.

Mon conseil : L'entreprise individuelle est la structure pertinente si vous commencez, comme Julie à l’époque, vos activités commerciales et que vous êtes seul(e). C’est une structure qui est avantageuse si vous prévoyez avoir plus de dépenses que de revenus et s’il y a peu ou pas de risques financiers reliés à votre domaine d’activité. Il s’agit d’une structure dont la gestion est relativement facile puisque vous agissez comme travailleur autonome. Cependant, il faut savoir que vos revenus d’entreprise seront déclarés sur votre déclaration d’impôts personnelle, donc un paiement d’impôts plus élevé. Cette structure présente tout de même un risque : en cas de difficulté financière ou de poursuites, il y a un risque de faillite personnelle et vos actifs personnels (maison, voiture, etc.) peuvent servir à payer vos engagements financiers contractés pour votre entreprise individuelle.

Te rappelles-tu quand l’idée de t’incorporer a tranquillement germé dans ton esprit? Quel a été l’événement déclencheur de ce processus de réflexion?

Julie : quand j’ai vu que l’entreprise avait une bonne croissance, que les revenus devenaient plus importants que les dépenses, j’ai commencé à y songer et m’informer d’abord auprès d’un CPA pour le volet fiscal et ensuite auprès d’une avocate (toi) pour le volet juridique. Nous étions en début d’année 2020.

Quand as-tu pris officiellement la décision de t’incorporer et qu’est-ce qui a motivé cette décision? En as-tu parlé à d’autres entrepreneurs, as-tu consulté des professionnels, etc.?

Julie : après avoir discuté avec toi et constaté les avantages légaux de l’incorporation, j’ai décidé de faire le saut. Même si le fait d’être incorporée engendre plus de coûts, je voulais protéger mes affaires personnelles des affaires professionnelles. C’était pour moi le temps!

Mon conseil : Il est préférable de consulter votre avocat et votre comptable avant de prendre la décision de vous incorporer. Ceux-ci vous aideront à prendre la bonne décision au niveau légal et fiscal pour vous et votre entreprise. Saviez-vous que le taux d’imposition d’une société est moindre que le taux d’un individu? Il est donc faux de dire que seulement les travailleurs autonomes ayant un revenu dépassant les 100 000 $ ont intérêt à s’incorporer. Il est également important de rappeler que les comptables ne peuvent pas faire d’incorporation puisqu’il s’agit d’un acte réservé aux avocats et aux conseillers en loi. Je vous recommande de vous incorporer avec un avocat pour bien démarrer votre entreprise du bon pied et avoir une organisation juridique en bonne et due forme.

Regrettes-tu ta décision d’être devenue une société par actions? Quels sont les avantages et les inconvénients de cette nouvelle structure d’entreprise que tu as pu constater depuis ton incorporation?

Julie : non, pas du tout! Il y a plusieurs avantages au niveau fiscal, cela vaut la peine d’en parler à votre comptable. Au niveau légal, le fait de séparer les biens personnels des biens professionnels en cas de faillite de l’entreprise est LE grand avantage d’être incorporée. Les inconvénients, ce sont les coûts reliés à une société par actions : les frais légaux et les frais comptables pour la fin d’année qui doit être faite par un CPA, entre autres.

Quel conseil ou recommandation voudrais-tu donner aux travailleurs autonomes qui se demandent s’ils devraient s’incorporer?

Julie : regardez où vous en êtes dans votre entreprise et quels sont vos objectifs à plus long terme. Voulez-vous rester petit ou devenir grand? Qu’est-ce que votre entreprise rapporte, les dépenses. Ça vaut aussi la peine de séparer le personnel du professionnel. S’il vous arrive une « bad luck » dans votre entreprise, vos biens personnels sont protégés.

Finalement, je te laisse le mot de la fin sur ton expérience à titre de propriétaire d’une société par actions.

Julie : regardez dans son ensemble votre entreprise et ce que vous souhaitez qu’elle devienne dans le futur.

Je ne vous cacherai pas que d’avoir le ''inc.'' à la fin de mon nom d’entreprise m’apporte une certaine fierté et un sentiment de notoriété. D’être une entité à part entière autrement que seulement un individu. D’être propriétaire de mon entreprise est une grande fierté, c’est un sentiment inébranlable. J’ai tellement rêvé à cet instant. Cela peut paraître superficiel pour certains, mais pour moi c’était important. C’est comme un aboutissement, une nouvelle étape. Je ne retournerais pas en arrière. Ça me permet de me fixer des objectifs à un autre niveau, être proactive, foncer pour faire grandir mon entreprise davantage.

Je vous invite à me contacter si vous désirez, tout comme Julie, vous incorporer.

| Avertissement | 

 

Le contenu des articles ne constitue pas une opinion juridique. Le contenu représente l’état du droit en vigueur au moment de la rédaction de l’article et ne garanti pas son applicabilité dans le temps. 

  • Page Facebook Professionnelle
  • Page Instagram Professionnelle
  • Page LinkedIn Professionnelle

© Jennifer Guay 2021